Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 21:54







N'AIE PAS PEUR QUE JE T'OUBLIE




Et j'ai repêché ta bouteille à la mer :
"Ne m'oublie pas", lisait-on dans ton message.
N'aie pas peur, c'est ta fraîcheur de primevère
Qui donne à tous mes sentiments leur visage !



N'aie pas peur, n'aie pas peur que je t'oublie ;
Je suis incapable d'un tel délit,
Incapable de vivre hors du temps,
Incapable de vivre sans printemps !




Tu es ce temps et tu es ce printemps !
Tu seras ma mémoire résumée,
Tu seras mon devenir assumé !




Oublierai-je l'aronde qui, un soir,
A retrouvé son ciel dans ma mémoire ?



© Mohamed  NOURI

Repost 0
Published by Mohamed NOURI - dans Poèmes d'amour
commenter cet article
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 16:24










JE    TE   REVELE

 



Je te révèle aux nues

Pour qu’il pleuve

Des frissons d’amour

Sur les pays

Sevrés de tendresse

Depuis que  la nuit aux dents d’ogresse

A dévoré le jour et mutilé les caresses .

 

Je te révèle

Aux terres abandonnées

Pour que lèvent des blés  

Et qu’ils  nourrissent

Les enfants sans enfance

Depuis que la haine et l’indifférence

Ont  souillé  leur innocence.

 

Je te révèle au Soleil

Pour que la vérité

Reverdisse

Et mûrisse

Dans les plaines calcinées

Par le mensonge et l’injustice.

 

Je te révèle à la Lune

Pour qu’un jour nouveau

Se lève à minuit

Sur les cœurs fendus

Tâtonnant dans le noir des malentendus



Je révèle ton amour

Au monde entier

Pour que la liberté

Essaime

Dans les contrées spoliées,

Dans les destins aliénés

 Dans les corps enchaînés.

 

 

Je te révèle, ma chère,

A la Terre entière

Car tu es l’eau nourricière,

Car tu es la lumière,

Car tu es la vie

Sortie de la mer !

 

 

©  Mohamed  NOURI    2009

 

Repost 0
Published by Mohamed NOURI - dans Poèmes d'amour
commenter cet article
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 22:02

 





L’ETOILE   FILANTE


Ton départ me renvoie à mon insignifiance,
Ton départ signifie le retour de l’absence,
Le retour du blizzard fouettant de souffrance,
Ton départ est la plus terrible des sentences !


Hier encor, j’étais heureux des retrouvailles,
Je frémissais de volupté jusqu’aux entrailles ;
Mais le bonheur fut illusoire, il fut fugace :
Tu apparus, puis tu partis-astre qui passe- !


Dans la pénombre du tea-room, tu fus pareille
A l’étoile fugitive aux reflets vermeils,
A l’étoile qui ne passe que deux fois l’an ;
O météore ensorceleur, évanescent !


Ton apparition : le songe d’un soir d’hiver,
Ton départ subit : que de stigmates rouverts !


© Mohamed NOURI


Repost 0
Published by Mohamed NOURI - dans Poèmes d'amour
commenter cet article
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 23:17










A R I E T T E




Je te porte comme un destin,
Comme la nue porte son eau;
En moi, tu es comme un instinct,
Comme le chant est dans l’oiseau!


Je te fredonne, souvent d’instinct,
-Quand vient la nuit-comme une ariette!
Quand vient la nuit, le temps s’arrête:
En toi, frémit tout le divin !


En toi, frémit tout le divin,
Quand tu parais, la nuit venue,
En moi, tu es tout le destin;
En moi, tu es l’eau et la nue!


Mohamed NOURI

Repost 0
Published by Mohamed NOURI - dans Poèmes d'amour
commenter cet article
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 22:09



 





VERTIGE


La mélodie de ta voix
Tourbillonne ce matin,
Tourbillonne en l’air marin,
Tourbillonne mille fois !


Les volutes des paroles
Me soulèvent loin du sol,
Me lovent dans une nue,
Me plongent dans l’inconnu !


Bleu vertige des senteurs,
Frais vertige des couleurs!
Mon visage virevolte,
Ta vénusté me révolte!


Ce matin vertigineux,
Je tourne dans tes beaux yeux
Comme un astre sur orbite,
Comme un soleil qui t’habite!

2009  Mohamed NOURI

 

 

 

Repost 0
Published by Mohamed NOURI - dans Poèmes d'amour
commenter cet article
27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 23:01






AUX  DAMNES  DE  LA  TERRE


Vous que la vie a exilés,
Vous que cette vie a lésés,
Vous que la vie a écrasés,
Vous que cette vie a broyés….


Debout ! Réglez lui son compte,
Elle est cause des mécomptes,
De vos larmes et privations,
De vos peines et frustrations.
Levez-vous ! Donnez l'assaut
Aux injustes et leurs suppôts !
Vous avez pleuré en vain
Pour que votre faim soit pain,
Pour que votre soif soit vin !
Vous avez usé vos mains
Pour qu'autrui mange à sa faim.


Vous que la vie a humiliés,
Vous que le destin a broyés,
Retrouvez le pain volé,
Retrouvez les droits violés;
Le froment accaparé,
Les rivières détournées;
Retrouvez les droits spoliés !


Libérez l'Art muselé,
La culture hypothéquée,
Libérez les mots tabous......
Combattez, libérez-vous !


Vous que la vie a exilés,
Vous que cette vie a lésés,
Vous que la vie a écrasés,
Vous que cette vie a broyés,
Allez ! Debout ! Debout ! Debout !


2008    Mohamed  NOURI

 

Repost 0
Published by Mohamed NOURI - dans Poèmes engagés
commenter cet article
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 18:14








RENCONTRE  APRES  UNE  ETERNITE  D'ABSENCE



Aujourd’hui, quand je t’ai rencontrée après une éternité d’absence, après un calvaire millénaire, après un été d’enfer, il m’a semblé que tu sortais de la nuit des temps, il m’a semblé que j e retournais à la vie antérieure que j ‘avais vécue il y a dix mille ans. Il m’a semblé que tout se taisait autour de moi pour laisser parler le passé lointain, très lointain que tu n’as jamais connu, que tu ne connaîtras jamais : mon passé. Mon passé..., du temps où les carrosses prenaient les belles vers des destinations inconnues, du temps où les belles, comme toi, ne savaient pas dire non ! Du temps où les poètes hantaient les bois, les clairières, du temps où il faisait bon vivre dans tes yeux auréolés, du temps où le soleil ne se couchait jamais sur mon pays!
Je te retrouve avec ta frange, chute de jade.
Tu surgis du ciel insulaire comme si tu venais à peine de naître: jeune, fraîche, un peu existentialiste à ta façon...

Un monde nouveau se crée sur un amas de souvenirs que ma mémoire continue à ruminer pendant les longues nuits d’absence sans Lune...sans rêves...sans toi!



2008  Mohamed NOURI
Repost 0
Published by Mohamed NOURI - dans Poèmes d'amour
commenter cet article
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 14:31

 

  
  

 

 

 

SUR  TES  LEVRES  EN  FLEUR


L’amour accroche un coeur
A ton visage en coeur
Et nous chantons en choeur
Le printemps dans nos coeurs !


Quand tu parles à mon coeur,
J’entends sonner cette heure
De l’éternel bonheur
Sur tes lèvres en fleur!


Je sens, alors, l’odeur
De ta forte douceur
Qui pénètre mon coeur
Et je m’oublie aux senteurs !!


2008   Mohamed NOURI
 

Repost 0
Published by Mohamed NOURI - dans Poèmes d'amour
commenter cet article
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 17:52

 

 




LE JET D’OR


Tes cheveux qui cascadent
Sur la nuit du tailleur,
Des comètes d’ailleurs,
Dans le noir, qui gambadent!


Tes cheveux qui murmurent,
Un jet d’or de senteurs,
Le printemps qui susurre
Leur musique aux couleurs!


Sur l’ébène qui moule
Ton beau corps de sylphide,
Tes cheveux se dévident
Et déchaînent la houle!



2008   Mohamed NOURI
Repost 0
Published by Mohamed NOURI - dans Poèmes d'amour
commenter cet article
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 22:49

 

 

 







SOUS LE TOIT DE TON PARAPLUIE


Dans le mutisme de la nuit,
Nous sommes deux sous cette pluie.
Quelques gouttes perlent les fleurs
Et baignent tendrement mon coeur
D’une douce mélancolie.

Dans ce jardin vêtu de nuit,
Sous le toit de ton parapluie,
La pluie pianote la symphonie
De notre amour et de la vie !

Ce soir, les roses dépitées
Pleurent le départ de l’été
Et veloutent de leurs pétales
Les allées où ceux-ci s’étalent !

Le sol trempé, exhale un baume
Qui pénètre notre âme comme
Les effluves d’une nuit d’amour
Ou les premières lueurs du jour!

Dans ce beau jardin pailleté,
Sous ton parapluie tacheté,
Tu offres à mon coeur sa patrie ;
Je suis de ta chaleur pétri!


2008  Mohamed NOURI

Repost 0
Published by Mohamed NOURI - dans Poèmes d'amour
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Mohamed NOURI
  • Le blog de Mohamed NOURI
  • : Expression lyrique, tantôt,de l'amour, de la joie, du bonheur, tantôt, de la souffrance, de l'inquiétude spirituelle, de l'angoisse, du mal-être et de la mort.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

outils webmaster

Archives

Texte Libre


Pages

Catégories

Liens